En 2019 notre expo sera le 16 juin et nous vous présenterons la marque Peugeot et ses dérivés Simca Talbot.....

Nombre de visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui269
mod_vvisit_counterHier131
mod_vvisit_counterCette semaine400
mod_vvisit_counterSemaine dernière949
mod_vvisit_counterCe mois2044
mod_vvisit_counterMois dernier2568
mod_vvisit_counterToujours712767

Sortie dégommage 2017

Dimanche 12 mars, rendez-vous était donné aux adhérents du VARP pour la première sortie de l'année : la traditionnelle « sortie dégommage ».

Après les retrouvailles, comme de coutume très commentées, autour du café-croissant, les 25 voitures présentes se mettent en route.

Curieusement, le col de l'Oeillon, destination pourtant toute proche de Pélussin, n'avait jamais été franchi à l'occasion d'une sortie du club. C'est donc l'occasion d'une « belle première ». Chacun sait, que le versant pélussinois est le plus raide, et pour un dégommage, c'est un véritable un dégommage !

Mais les 800m de dénivelé ne sont qu'une formalité pour tout le convoi et la petite Peugeot 201 dont le moteur est en rodage se comporte parfaitement.

En raison, d'un ciel encore capricieux en matinée, l'arrêt sur le « quai panoramique » du col du Gratteau n'offre pas la vue tant attendue sur la chaîne des Alpes. Mais qu'importe, il faudra insister pour interrompre les conversations et se remettre en route.

Les routes du haut Pilat nous mènent par le col de la Croix de Chaubouret et le col de la République, jusqu'à proximité du Crêt de Chaussitre, à la tourbière de Chimel. Le soleil, qui pointe enfin son nez, veut bien nous accorder la chaleur printanière de ses premiers rayons et nous incite à une promenade improvisée sur les pontons d'observation de la tourbière. Heureusement les plantes carnivores sont encore endormies par l'hiver et la droséra ne fera donc aucune victime ...pour cette fois.

L’appétit grand ouvert par cette promenade en paysage nordique (altitude 1200m), le convoi entame une descente menée tambour-battant en direction du col du Tracol puis du restaurant de Bobigneux à St Sauveur en Rue.

Et là encore, croyez-moi, le moulin à parole se remet à tourner....signe que l'ambiance est bonne, d'autant plus, quand la table et vin le sont aussi !

A 16 h 00, nous avons rendez-vous à l'espace du parchemin et du cuir à Annonay. Dans les locaux d'une parcheminerie encore en activité, une association de passionnés a créé un musée sur le thème du parchemin, du cuir et des matériaux d'art d'origine animale. Ainsi, grâce aux commentaires avisés de nos deux guides et aux centaines d'objets présentés, le vieux métier de  parcheminier nous a livré tous ses secrets (histoire, techniques de fabrication, utilisations passées et actuelles). Chacun des visiteurs est maintenant instruit sur la différence entre cuir et parchemin, et tous ont retenu que la peau des tambours (pas ceux de nos voitures, bien sûr) est en parchemin épais.

Sous un soleil vaillant et un ciel tout bleu, la cinquantaine de participants se sépare après cette journée bien remplie et sans avoir oublier une dernière fois ….de « tailler la bavette ».

 

Texte:JP Lachal

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2018. All Rights Reserved.